Les forces politiques et la fin de cycle (extrait de la genèse du réel BDM)

<<La politique future de l’humanité sera surveillée de près par des forces qui pourront à volonté s’interposer dans les décisions politiques majeures des grandes nations. Cette surveillance constituera la première grande sauvegarde contre les abus irrationnels de certains chefs ou de certaines organisations puissantes, qui n’ont de conscience que pour le profit politique ou économique de leur pouvoir aveugle. L’humanité doit être orientée créativement dans son évolution, et cette orientation ne sera possible que lorsque les forces du pouvoir pourront être nourries à volonté par les forces occultes de la nouvelle conscience planétaire. Ni le communisme, ni le capitalisme, ni le socialisme ou d’autres formes de gouverne ne pourront prendre avantage de l’humanité future, à partir du moment où la planète sera mise en quarantaine par les forces électives du pouvoir parallèle. La prochaine évolution ne ressemblera en rien à l’involution, car le pouvoir de l’homme sera mesuré dans ses objectifs par le pouvoir occulte et éthérique de l’ordre nouveau. >>

La politique mondiale sera unifiée et conviendra à tous les peuples de la terre, après l’apparition massive de vaisseaux venant de différentes régions de la galaxie. La visite impromptue de ces forces contraindra l’homme et ses gouvernements à reconnaître que la réalité est plus grande que la fiction, et que l’avenir de la race ne peut plus être dominé par un pouvoir divisionnaire, jeu d’une politique sans volonté et sans lumière. Ceci marquera la fin de la politique polarisée, telle que conçue selon le degré de conscience des peuples et de leurs chefs, et les circonstances historiques qui lui donnèrent naissance. La transformation profonde des systèmes actuels de gouvernement transférera sur d’autres niveaux de vie la responsabilité de voir à ce que l’homme dispose de tout ce dont il a besoin pour évoluer en paix et en intelligence. À partir de ces grands mouvements de vie, beaucoup d’humains seront amenés sur d’autres planètes pour étudier et se familiariser avec de nouvelles formes de gouvernement, plus aptes à remplir le rôle essentiel à ses fonctions vitales et impératives face aux exigences des races en évolution.

La conscience politique des peuples de la terre, selon les modes anciens tels qu’appliqués dans le monde, sera accélérée par des lignes de force qui renforceront l’interdépendance des cultures et des systèmes de valeurs liés à l’infrastructure expérientielle des peuples. L’esprit des nations sera élevé en conscience et permettra une accélération des développements économique, politique et scientifique, dont a besoin la communauté internationale pour exercer son droit d’appartenance à l’évolution des systèmes galactiques. La conscience des nations ne tient aujourd’hui qu’à la mémoire des peuples, alors qu’elle devrait être fondée sur la science et la conscience de systèmes plus évolués, dont l’expérience évolutive s’est perfectionnée au cours des âges alors que la terre n’était qu’à ses débuts expérientiels. La terre a grandement besoin d’un choc psychologique pour se sortir de son sous- développement, de plus en plus axé sur la violence qui détériore la fabrique sociale à tous les niveaux. Cette violence cessera lorsque l’homme aura réalisé qu’il n’est pas le seul être dans le cosmos, et que les sphères surveillent de loin son évolution.

L’élimination de la violence sous toutes ses formes exigera que l’homme prenne conscience de la dimension spirituelle de son existence, dimension qui dépasse l’aspect purement religieux. La connaissance des mondes en évolution, à cause de leurs différents degrés de réalité et de perfectionnement relatifs, crée dans l’esprit de l’homme une conscience réflective incapable de supporter l’idée des mondes parallèles sans la spiritualiser, car le mental inférieur est fondé sur la conscience de la mémoire ancienne. Or, cette mémoire ne fait pas partie de la réalité universelle des mondes, mais de l’inconscience face à la multidimensionnalité des univers en évolution.

Les forces politiques de la terre subiront une pression interne lors de la manifestation de la nouvelle conscience sur le globe. Cette pression poussera les gouvernements à agir en conformité avec les principes supérieurs de l’évolution. Autant l’homme involutif fut obligé de se suffire à lui-même, autant l’homme nouveau travaillera avec des forces dont la puissance créative générera sur terre une nouvelle volonté fondée sur le principe de l’intelligence au service de l’homme et de sa civilisation. Mais les forces politiques de la terre n’agrandiront leurs visées que lorsque la situation planétaire aura suffisamment été abrutie par le conditionnement social de l’involution. L’humanité n’avance que par crises. Les forces politiques futures n’agiront plus seules, elles seront supportées dans l’ombre par une volonté politique supérieure, qui permettra une intégration à l’échelle mondiale des travaux nécessaires à l’élévation de la conscience des nations.

L’évolution de la conscience sur terre créera des bouleversements considérables dans la conscience des nations. Les forces politiques tenteront de résister au grand changement imposé par les nouvelles forces de vie qui élèveront la conscience de la terre. Ces mêmes forces voudront continuer à travailler selon les anciens modes politiques, alors que l’évolution de la conscience des peuple demandera une conversion intégrale des anciennes mesures qui n’ont fait que desservir l’humanité tout en lui présentant des formes de plus en plus attrayantes mais vides de vie sociale. Les forces politiques de la terre devront instruire créativement les nations de leur rôle, pour que les peuples travaillent avec les gouvernements au lieu de travailler contre eux. Tant que les nations ne travailleront pas en harmonie avec les gouvernements, un déséquilibre continuera à se créer dans la mentalité des peuples. À long terme, celui-ci fera de ces nations des centres troublés de vie, dont l’individu ne pourra s’extirper que par une volonté très forte de survie.

Je tenais à ce que vous preniez le temps de lire cet extrait du premier livre de Bernard de Montréal, écrit il y a une quarantaine d’années. Cela vous dit quelque chose? Ce que nous sommes en train de vivre ce sont les combats entre le gouvernement occulte et les gouvernements planétaires. L’astral sait très bien que la game est terminé. Voilà pourquoi la tempête fait rage. L’homme dans tous cela n’a qu’un rôle à jouer c’est celui de prendre conscience qu’il SAIT. La mémoire de ce qu’il sait lui a été enlevé dès qu’il est entré dans le cycle infernal des incarnations astrales. Ce n’est que l’âme qui accumulent les mémoires de la race mais l’esprit lui SAIT. L’esprit c’est votre autre moi qui est universel. Le but de votre incarnation dans la fin du cycle est de réunir cette âme avec votre esprit pour enfin redevenir un et ne plus jamais être recyclé dans l’astral. C’est ce qui s’appelle la fusion.

Entente internationale pour une évaluation de la réaction de l'OMS ...
ONU et droit à la santé - Presse-toi à gauche ! Une tribune libre ...

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s